MESSES DE LA SEMAINE DU 12 AU 19 JANVIER 2019

Samedi, 12 janvier
16:00
Feu Lucien Longpré Diane Longpré
Aux intentions de Josef Fit
Aux intentions de Marie-Paule Beaudoin
Dimanche, 13 janvier
09:00
Int. famille Scaccia Filomena & Norberto
Int. Pierrette Gilbert Ronald Quevillon
Feu Joseph St-Jean Jacques St-Jean
10:30 Feu Hélène & Conrad Larocque Hélène Armstrong
Int. prêtres en difficulté Maurice Chabot
Feu Claude Blouin Caroline Girard & Michelle Sigouin
17:00 Aux intentions de Nicole L’Espérance
Aux intentions d’Henri-Jacques Gagnon
En action de grâces Marie-Gerda Pierre-Louis
Lundi, 14 janvier
08:00
ND Mont-Carmel Anonyme
Int. Matthias Leclerc Sa grand-tante
Viv. & dfts de sa famille Odile Bureau
11:00 Aux intentions de Daniel Tremblay
Aux intentions de Ginette Vézina
Aux intentions d’Antonietta Vigliotti
Mardi, 15 janvier
08:00
ND Mont-Carmel Anonyme
Int. Matthias Leclerc Sa grand-tante
Viv. & dfts de sa famille Odile Bureau
11:00 Aux intentions de Daniel Tremblay
En l’hon. à Padre Pio Carmella Rubertucci
Aux intentions d’Antoinette Bertho
Mercredi, 16 janvier
08:00
ND Mont-Carmel Anonyme
Int. Matthias Leclerc Sa grand-tante
Feu Marie-Reine Pinsonneault Renée Desautels
11:00 Aux intentions de Daniel Tremblay
Feu Henri Bellemare Micheline Bellemare
Aux intentions de Lorraine Tardif
Jeudi, 17 janvier
08:00
ND Mont-Carmel Anonyme
Int. Matthias Leclerc Sa grand-tante
Viv. & dfts de sa famille Odile Bureau
11:00 Feu Bruno Cloutier Famille Cloutier
Aux intentions de Daniel Tremblay
Aux intentions de Ginette Vézina
Vendredi, 18 janvier
08:00
ND Mont-Carmel Anonyme
Int. Matthias Leclerc Sa grand-tante
Viv. & dfts de sa famille Odile Bureau
11:00 Affiliés à l’œuvre du Sanctuaire Le Sanctuaire
Aux intentions de Daniel Tremblay
Feu Henri Bellemare Micheline Bellemare
Int. Rinaldo Totaro Rita Blais-Totaro
15:00 Hon. Vierge Marie Marie-Paule Boisvert
Int. Sandra Vinci Louise Laurier
Int. Viateur Quevillon Ronald Quevillon
Samedi, 19 janvier
08:00
ND Mont-Carmel Anonyme
Int. Matthias Leclerc Sa grand-tante
Viv. & dfts de sa famille Odile Bureau
11:00 Aux intentions de Daniel Tremblay
Feu Henri Bellemare Micheline Bellemare
Int. sa famille Rita Blais-Totaro
16:00 Aux intentions de Marie-Paule Beaudoin
Âmes du purgatoire Lise Ratelle
Faveur obtenue Marcel Poirier

Le baptême de Jésus

Mais qui est donc ce Dieu qui nous appelle à vivre? Oui! La véritable volonté de Dieu Notre Père, c’est de nous appeler à vivre en Lui. Dieu m’aime et Il me désire en Lui. Le rêve de Dieu, c’est d’être moi en Lui et Lui en moi.

Le péché, le mal, c’est la rupture, la division, la coupure dans cette relation de communion à Dieu. Je ne suis plus capable d’accueillir tout l’Amour de mon Père du ciel. J’ai même développé une peur et une méfiance qui me font souvent l’accuser de toutes mes difficultés. La communication entre Lui et moi est rompue par mes fautes.

Par son baptême, Notre Seigneur Jésus Christ vient dans notre humanité accueillir en Lui tout l’Amour de «son Père et notre Père, de son Dieu et notre Dieu.» (Jn 20, 17b) En Jésus, le cœur humain s’ouvre à nouveau pour accueillir pleinement tout l’Amour de Dieu : «Tu es mon Fils bien-aimé en qui j’ai mis tout mon Amour.» (Lc 3, 21-22)

Grâce à mon baptême, à la suite de Notre Seigneur Jésus Christ et à son exemple, je reçois et je peux accueillir son Esprit Saint par lequel tout l’Amour de Dieu se déverse en moi, se répand en mon cœur. Ainsi guéri de mes infidélités, je peux à nouveau entretenir une relation de cœur à cœur avec Dieu Notre Père dans la plénitude de son Amour.

Debout, n’ayons plus peur de vivre notre foi et nous serons un peuple d’Évangile. Amen! Amen! Alléluia!

Frère Gilles Frigon, capucin

Semaine du 5 au 12 janvier 2019

Samedi, 5 janvier
16:00
Feu François Monaco Ses soeurs
Feu Gaétane Gagné Thérèse & Henri Gagné
Feu Andréa Valiquette Diane & Guy
Dimanche, 6 janvier
09:00
Feu Kalolo Falaniko Claudette & Gaudry Delisle
Feu Paul-Emile Lafrance Nicole Proulx
Âmes purg. plus dél. Maurice Chabot
10:30 Feu Lucien Roulé Son épouse, Huguette
Feu Adélard Charette Mme Charette
Rem. S.-Cœur/fav. obt. Mariette & Ginette
17:00 Ints personnelles Jeanne M. Reed
Aux intentions de Nicole L’Espérance
Aux intentions de Marie-Ange Bélanger
Lundi, 7 janvier
08:00
ND Mont-Carmel Anonyme
Int. Matthias Leclerc Sa grand-tante
Viv. & dfts de sa famille Odile Bureau
11:00 Aux intentions de Daniel Tremblay
Act. gr. à Padre Pio Serge Rheault
Int. Eva Thibodeau Lucette Thibodeau
Mardi, 8 janvier
08:00
ND Mont-Carmel Anonyme
Int. Matthias Leclerc Sa grand-tante
Viv. & dfts de sa famille Odile Bureau
11:00 Aux intentions de Daniel Tremblay
Aux intentions de Pierrette Kirouac
Int. fam. Archambault-D. Noémie Desmarais
Mercredi, 9 janvier
08:00
ND Mont-Carmel Anonyme
Int. Matthias Leclerc Sa grand-tante
Feu Emile Pinsonneault Renée Desautels
11:00 Rem. à St Padre Pio Daniel Yves
Aux intentions de Daniel Tremblay
Aux intentions de Colette Girard
Jeudi, 10 janvier
08:00
ND Mont-Carmel Anonyme
Int. Matthias Leclerc Sa grand-tante
Feu Rollande Grondin Tétrault Sa fille, Diane
11:00 Feu Jean Quesnel Céline Quesnel
Aux intentions de Daniel Tremblay
Int. Paul Thibodeau Lucette Thibodeau
Vendredi, 11 janvier
08:00
ND Mont-Carmel Anonyme
Int. Matthias Leclerc Sa grand-tante
Viv. & dfts de sa famille Odile Bureau
11:00 Affiliés à l’œuvre du Sanctuaire Le Sanctuaire
Feu Monise Charles Ses soeurs
Aux intentions de Daniel Tremblay
Les défunts Liliane B. Zummo
15:00 Aux intentions de Lauredant Cartier
Ints spéciales Yvon Lacasse
Aux intentions de Francine Bergeron
Samedi, 12 janvier
08:00
ND Mont-Carmel Anonyme
Int. Matthias Leclerc Sa grand-tante
Feu Théode Déziel Son épouse & ses 2 fils
11:00 Feu Antonio Confente Son épouse, Ida
Feu Cameron Fesie K. Andrew Confente
Aux intentions de Daniel Tremblay
16:00 Feu Lucien Longpré Diane Longpré
Aux intentions de Josef Fit
Aux intentions de Marie-Paule Beaudoin

Voici le Dieu de toute ma joie!

Voilà la toute-puissance d’amour de notre Dieu! Il vient, dans la belle fête de Noël, à ma rencontre. Suis-je capable de lui ouvrir mon cœur pour l’accueillir? Suis-je disposé à lui faire une place de choix dans ma vie? Bien au-delà des joies et des peines, au-delà des réussites et des échecs, de la santé ou de la maladie, des joies ou des souffrances du quotidien, il y a la joie de toutes les joies, il y a la foi en cet Amour éternel qui me contemple, qui me désire et qui se réjouit d’habiter dans mon cœur. Incroyable, n’est-ce pas?

Le Christ Jésus se réjouit d’être accueilli dans mon cœur et il fait Lui-même ma joie! Plus j’accueille le Seigneur, plus Il me réjouit et plus Il me réjouit, plus je l’accueille. La joie qui dépasse toutes les joies de la terre, c’est celle qui demeure même à travers les plus grands malheurs terrestres. C’est la grande joie d’ouvrir mon cœur à l’amour divin qui ne cessera jamais de m’envelopper, de me réjouir au plus profond de mon âme. Une joie immuable que rien jamais ne pourra éteindre.

La joie profonde que rien ni personne ne pourra jamais m’enlever, c’est la joie d’accueillir pleinement Celui qui m’accueille pleinement, d’aimer follement Celui qui m’aime follement, de me réjouir en Celui qui se réjouit en moi.

Oui! Il vient Celui qui est plus puissant que tout; Il vient me baptiser, me plonger dans son cœur d’amour, vainqueur de toutes misères humaines et de toute mort. Il vient me plonger dans son Esprit d’amour éternel. Notre Seigneur Jésus Christ, c’est le feu d’une passion qui ne s’éteindra jamais. «Le Seigneur ton Dieu est en toi, c’est Lui, le héros qui apporte le salut. Il aura en toi sa joie et son allégresse, Il te renouvellera par son amour; Il exultera pour toi et se réjouira, comme au jour de fête.» (Sophonie 3, 14-18a)

Je dois donc bien préparer mon cœur à accueillir le Seigneur qui vient à ma rencontre sur mes chemins d’humanité. Le Seigneur vient pour être reçu chez moi. Voilà la Source de toute paix du cœur, la Source de toute joie de l’âme. Va, ta foi t’a sauvé!

Amen! Amen! Alléluia!

Frère Gilles Frigon, capucin.

Debout, les ami(e)s, Il s’en vient le Seigneur!

Si Luc se préparait à nous raconter une histoire inventée de toute pièce, Il aurait commencé probablement avec une phrase comme «Il était une fois…». Dès le début Luc situe son message bien concrètement : «L’an 15,,,L’empereur Tibère,,,et les autres personnalités bien connues de ce temps».

Luc rapporte donc un fait bien concret, un fait important dans l’histoire de notre rédemption et de notre salut. Le plus grand des prophètes, Jean le Baptiste, nous annonce la venue prochaine de notre Rédempteur! Sortez de votre sommeil…Haut les cœurs, Il vient celui que nos pères attendaient; Recevons Le comme il se doit!

Debout ! Une espérance nouvelle entre à flots dans nos vies ! Les illustres personnages mentionnés tombent dans l’oubli; Jean, le dernier des prophètes et le premier témoin de Jésus vient nous révéler ce qu’il appris dans le désert : dans ses cœur à cœur avec le Très-Haut, Il a déjà vu le Messie dont il nous annonce la venue prochaine.

Il nous invite donc à nous préparer à cette venue qui va changer le cours de l’histoire. Époussetage de la maison, chemise et pantalon propres … Le recevoir de manière qu’il se sente accueilli et bienvenu…pour qu’Il ait le goût de demeurer chez-nous!

Toi, Seigneur, que nous appelons «Prince de la Paix!» viens installer la paix dans mon cœur et fais que pendant cette période d’attente –que nous appelons Avent- je sois un bâtisseur de paix et d’Amour.

Viens habiter chez-moi, Dieu Très-Haut!

F. Clifford Cogger, capucin

Réveiller mon amour pour le Seigneur

L’être humain a une grande capacité d’adaptation à toutes les situations, les circonstances, les événements, les climats et les changements de toutes sortes. C’est là une très grande et très belle qualité. Par contre, on a aussi tendance à tellement bien s’acclimaté à tout, que parfois on tombe rapidement dans une sorte d’habitude, de routine qui nous engourdit le cœur au point de ne plus voir, ne plus s’émerveiller et ne plus rendre grâce pour les richesses de nos relations les uns avec les autres.

L’Avent est justement un temps qui m’est offert pour réveiller mon cœur et renouveler mon amour pour Dieu. Réveiller mon cœur à l’émerveillement d’être un baptisé, d’être un enfant de Dieu, d’être le frère du Christ, habité par l’Esprit Saint! Réveiller en moi mon amour, mon amitié, mon adoration de Dieu! Sortir de mes habitudes, de ma routine pour renouveler ma relation avec le Christ Jésus! Voir et mieux percevoir l’action du Seigneur dans ma vie, Lui qui vient toujours me combler de sa présence. Rendre grâce en laissant la louange et l’émerveillement jaillir de mon cœur. Ne pas laisser les difficultés de la vie et les souffrances envahir mon cœur, mais plutôt, me relever et redresser la tête pour me rappeler que le Christ est toujours présent en toute ma vie. Le Seigneur m’accompagne et m’inspire, Il me porte et me supportera éternellement.

L’Avent c’est le temps de ranimer mon amour pour Dieu en me rapprochant de Lui par la prière, la louange, l’adoration et l’Action de grâce. C’est l’occasion de ne pas me laisser distraire et envahir le cœur par les choses qui passent, mais de demeurer ouvert et bien centré sur l’Éternel.

Frères et sœurs bien aimés, sortons de notre sommeil, de notre léthargie et préparons nos cœurs à accueillir la naissance du Christ. Soyons un peu plus présents à Celui qui nous est toujours présent.

Que ce temps de grâce, ce temps de l’Avent prépare nos cœurs à accueillir Celui qui vient nous faire naître en sa divinité.

Fr. Gilles Frigon, capucin.

« MA ROYAUTÉ N’EST PAS D’ICI. » (Jn 18, 36)

Le texte de s. Jean nous présente un étonnant échange entre Jésus et Pilate. Ce moment très intense comporte un enjeu vital pour l’un comme pour l’autre. Pilate, s’il ne gère pas bien la « mini-crise » qui a amené Jésus devant lui, risque de compromettre sa carrière. Jésus, livré par les siens au pouvoir arbitraire d’un étranger, sait que sa vie même est en cause.

Pilate, comme tous les Romains, d’ailleurs, déteste la Palestine et les Juifs qui l’habitent. La Palestine n’est pas un « beau » territoire aux richesses attirantes. C’est un enjeu stratégique, un lieu de passage entre les riches terres d’Égypte, de Syrie et de Mésopotamie. Il faut occuper ce nœud de communications pour pouvoir contrôler les autres territoires. Mais Pilate aimerait bien être ailleurs. Et les Juifs ? Un peuple agité qui se prétend « élu de Dieu » entre tous les peuples de la terre à partir d’obscures traditions mystiques… Il faut les tenir serrés. Ils se sont plusieurs fois soulevés contre l’occupation de la terre qu’ils prétendent tenir de Dieu… Et si des troubles éclatent, ce sera sûrement au cours de ces fêtes de la « Pâque » qui provoquent d’immenses rassemblements et bien trop d’exaltation religieuse. Pilate voudrait que cela soit déjà fini…
On lui a présenté Jésus comme un prétendant au titre de Roi des Juifs que les Romains ont attribué à Hérode et à ses descendants. S’il maintient cette prétention, on aura des soulèvements. Heureusement, les prêtres, qui sont puissants, se sont, pour une fois, alliés aux hérodiens et ne veulent pas de Jésus. Et ce Jésus paraît plutôt inoffensif… Un illuminé, peut-être. Un de plus ! — « Dis, tu te prends vraiment pour un roi ? »
Pour Jésus, enraciné dans la tradition des prophètes, être Roi des Juifs, c’est amener tout ce peuple et les peuples voisins avec eux à recevoir dans la paix et dans la joie la surabondance des dons terrestres de Dieu jusqu’au moment où ce Dieu-Père comblera tous ses enfants d’un banquet savoureux durant l’éternité. On n’a pas besoin d’une couronne pour faire cela. Il suffit d’annoncer la bonté du Père. Tous les cœurs droits, assoiffés de justice et de paix y viendront d’eux-mêmes.
Les rois couronnés de ce monde, Jésus les connaît bien. Il a déjà bien ironisé sur l’un d’entre eux qui voudrait faire la guerre à son voisin mais qui lui offre hypocritement la paix parce que son voisin, pour l’instant, a plus de soldats que lui (cf. Lc, 14, 31-32). Ces rois ne sont capables que d’objectifs à court terme, pas de perspective ! — « Ma royauté n’est pas de ce monde. »

Dès lors, pour Pilate, la cause est entendue. Lui, c’est des choses de ce monde qu’il s’occupe. Il n’y a pas d’autres mondes sauf dans les esprits confus des rêveurs. Il n’y aura pas de trouble à Jérusalem et sa carrière l’amènera un jour en des régions plus agréables. Ce roi de rêves, il lui éviterait bien le sort dont on le menace… Mais si ça se complique, tant pis ! Ce n’est pas un mort juif de plus qui gênera son avancement…

Nous sommes, nous, disciples de Jésus. Pas de Pilate. Des gens puissants qui prennent des décisions lourdes de conséquences pour la vie des autres, il nous arrive bien d’en voir. Ils détiennent un pouvoir politique ou économique tout à fait de ce monde et c’est en ce monde-là, justement qu’ils entendent réussir. Mais notre vision suit celle de Jésus : Dieu veut la vie en abondance pour tous ses enfants. Et notre terre en a les moyens. Tout est affaire de partage. La Royauté de Jésus n’est pas de ce monde. Elle est universelle et englobe donc ce monde d’ici. Répétons partout avec douceur et fermeté les vérités du Royaume : « Heureux les doux, car ils posséderont la terre. Heureux les artisans de paix, car ils seront appelés fils de Dieu » (Mt 5, 1.9).

fr. Aubert Bertrand, o.f.m. cap.

Fin du monde, dites-vous…?

Nous ne sommes pas éternels. Bien malins ceux ou celles qui voudraient nier cela. Le monde que nous habitons ne l’est pas non plus! Comme nous parlons de milliards d’années…un peu plus difficile (peut-être) d’être aussi affirmatif que pour notre vie humaine. Et pourtant, on peut affirmer que tout ce qui a eu un commencement a aussi une fin.

Déjà une question que les contemporains de Jésus se posaient. Jésus y répond à sa manière : le soleil et la lune n’éclaireront plus; c’est MOI qui reviendrai et vous apporterai LA lumière! Nous nous imaginons bien que les auditeurs – devant une telle annonce…n’ont pas fait le joint entre sa résurrection et la vie éternelle.

François d’Assise donne à ses Frères un bien joli nom et réaliste en plus : «pèlerins et étrangers en ce monde»… Quelque soit la durée de ce périple, son enchantement ou ses épreuves, un moment vient où il nous faut entrer chez-soi; retour à la maison. ‘Je suis allé vous préparer une place; car là où je suis, je veux que vous y soyez aussi.’ (Jn. 14…)

Fin du monde, avez-vous dit? Tout recommence, au contraire. C’est alors que l’on peut parler de «vie», de la VRAIE…celle qui ne finit pas. Fruit de la résurrection du Christ.

Peut-être bien qu’il me faudrait changer le titre de ce message…car OUI, nous sommes éternels!

Fr. Clifford Cogger, cap.

La pauvre veuve

En faisant l’éloge d’une pauvre veuve qui a donné tout ce qui lui permettait de vivre, tout ce qu’elle possédait, Jésus veut aussi nous parler de Lui-même, nous parler de l’Église et de l’attitude de tous les saints et saintes qui sont modèles de vie pour les baptisés. L’attitude contraire, c’est d’être égoïste en voulant tout ramener à soi-même, tout garder pour soi. Jésus nous invite au don total, complet et absolu. Le Seigneur nous rappelle et nous ramène à ce qui fait vivre, ce qui rend le cœur humain libre et joyeux. C’est le don total de tout mon être et de toute ma vie qui va unir mon cœur au Cœur de Dieu. Être égoïste, c’est assurément m’enfermer dans le malheur. Ouvrir mon cœur au partage en donnant le meilleur de moi-même à chaque jour, me fait entrer dans la vie même de Dieu. La pauvre veuve à tout donné ce qu’elle avait pour vivre. Pour vivre, l’Église doit aussi tout donner. Pour vivre, je dois aussi personnellement tout donner.

Notre Seigneur Jésus Christ se voit et se reconnaît Lui-même dans l’offrande totale de cette pauvre veuve. Dans sa Passion, dans sa mort sur la croix, Jésus a aussi tout donné, jusqu’à son dernier souffle. Il s’est offert par Amour pour toute l’humanité et puisque donner fait vivre, Il est alors ressuscité d’entre les morts. S’ouvrir au don de soi, c’est sortir du péché qui te tient dans la mort pour entrer dans la vie. C’est dire toute la valeur du don. Le moindre don, la moindre offrande, le moindre geste d’amour gratuit a donc une valeur infinie aux yeux de Dieu.

Pour qu’il y ait don, il doit y avoir privation, manque, détachement et douleur. Le superflu n’est pas un don, il est simplement une remise de ce qui n’est pas à moi et que je retiens injustement. Redonner le surplus c’est alors simplement une restitution juste et équitable d’un bien collectif que je gardais égoïstement pour moi-même. Alors que le don, c’est quelque chose qui est nécessaire à ma vie et que j’offre généreusement et amoureusement. Ainsi, on peut dire que le don n’est pas superflu puisqu’il est nécessaire à la vie, alors que le superflu n’est pas un don et il te garde nécessairement dans la mort.

La pauvre veuve s’est détachée de tout ce qui lui était essentiel. Que l’Esprit Saint fasse de nous une éternelle offrande à la gloire du Père! Ainsi, comme l’avait si bien compris Saint-François d’Assise : «C’est en donnant que l’on reçoit, c’est en pardonnant que l’on est pardonné, c’est en partageant que l’on entre dans la joie du ciel et c’est en mourant que l’on renaît à la vie.» Devenons de plus en plus nous aussi, à l’exemple de la pauvre veuve de l’Évangile, des hommes et des femmes de partage, de don de soi, de paix et d’amour dans la communion des saints. N’oublions jamais que le don fait vivre alors que le superflu fait mourir.

Frère Gilles Frigon, cap.

Tu n’es pas loin du Royaume de Dieu!

«Jésus, voyant qu’il avait répondu avec intelligence, lui dit : Tu n’es pas loin du Royaume de Dieu.» (Marc 12 :34)

Les scribes du temps de Jésus sont des rabbins, les spécialistes à qui on vient demander une interprétation, un conseil spirituel, une règle de vie tirée de la Parole de Dieu. Ce scribe dans l’Évangile d’aujourd’hui, était un homme très instruit et il doit avoir été ravi d’entendre un si grand maître lui dire, devant une telle foule «tu n’es pas loin du Royaume de Dieu».

«Tu n’es pas loin»…c’est-à-dire, certes, tu es en bonne direction mais pas encore au but. Si tu n’es pas loin du Royaume cela veut dire que tu es encore au dehors; tu es près du Royaume, mais pas encore dans le Royaume! Pour être sauvé, il ne suffit pas d’être près, il faut d’être dans le Royaume de Dieu.

La réponse du scribe est admirable, et en même temps il reste «pas loin» du Royaume. Tu peux avoir saisi certaines vérités spirituelles sans être sauvé. Pour entrer dans le royaume de Dieu il faut la conversion… Jésus dit « le Royaume du Dieu est proche, convertissez-vous et croyez à la bonne nouvelle».

Frère Josy ofm cap