Voici le Dieu de toute ma joie!

Voilà la toute-puissance d’amour de notre Dieu! Il vient, dans la belle fête de Noël, à ma rencontre. Suis-je capable de lui ouvrir mon cœur pour l’accueillir? Suis-je disposé à lui faire une place de choix dans ma vie? Bien au-delà des joies et des peines, au-delà des réussites et des échecs, de la santé ou de la maladie, des joies ou des souffrances du quotidien, il y a la joie de toutes les joies, il y a la foi en cet Amour éternel qui me contemple, qui me désire et qui se réjouit d’habiter dans mon cœur. Incroyable, n’est-ce pas?

Le Christ Jésus se réjouit d’être accueilli dans mon cœur et il fait Lui-même ma joie! Plus j’accueille le Seigneur, plus Il me réjouit et plus Il me réjouit, plus je l’accueille. La joie qui dépasse toutes les joies de la terre, c’est celle qui demeure même à travers les plus grands malheurs terrestres. C’est la grande joie d’ouvrir mon cœur à l’amour divin qui ne cessera jamais de m’envelopper, de me réjouir au plus profond de mon âme. Une joie immuable que rien jamais ne pourra éteindre.

La joie profonde que rien ni personne ne pourra jamais m’enlever, c’est la joie d’accueillir pleinement Celui qui m’accueille pleinement, d’aimer follement Celui qui m’aime follement, de me réjouir en Celui qui se réjouit en moi.

Oui! Il vient Celui qui est plus puissant que tout; Il vient me baptiser, me plonger dans son cœur d’amour, vainqueur de toutes misères humaines et de toute mort. Il vient me plonger dans son Esprit d’amour éternel. Notre Seigneur Jésus Christ, c’est le feu d’une passion qui ne s’éteindra jamais. «Le Seigneur ton Dieu est en toi, c’est Lui, le héros qui apporte le salut. Il aura en toi sa joie et son allégresse, Il te renouvellera par son amour; Il exultera pour toi et se réjouira, comme au jour de fête.» (Sophonie 3, 14-18a)

Je dois donc bien préparer mon cœur à accueillir le Seigneur qui vient à ma rencontre sur mes chemins d’humanité. Le Seigneur vient pour être reçu chez moi. Voilà la Source de toute paix du cœur, la Source de toute joie de l’âme. Va, ta foi t’a sauvé!

Amen! Amen! Alléluia!

Frère Gilles Frigon, capucin.

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *