Fin du monde, dites-vous…?

Nous ne sommes pas éternels. Bien malins ceux ou celles qui voudraient nier cela. Le monde que nous habitons ne l’est pas non plus! Comme nous parlons de milliards d’années…un peu plus difficile (peut-être) d’être aussi affirmatif que pour notre vie humaine. Et pourtant, on peut affirmer que tout ce qui a eu un commencement a aussi une fin.

Déjà une question que les contemporains de Jésus se posaient. Jésus y répond à sa manière : le soleil et la lune n’éclaireront plus; c’est MOI qui reviendrai et vous apporterai LA lumière! Nous nous imaginons bien que les auditeurs – devant une telle annonce…n’ont pas fait le joint entre sa résurrection et la vie éternelle.

François d’Assise donne à ses Frères un bien joli nom et réaliste en plus : «pèlerins et étrangers en ce monde»… Quelque soit la durée de ce périple, son enchantement ou ses épreuves, un moment vient où il nous faut entrer chez-soi; retour à la maison. ‘Je suis allé vous préparer une place; car là où je suis, je veux que vous y soyez aussi.’ (Jn. 14…)

Fin du monde, avez-vous dit? Tout recommence, au contraire. C’est alors que l’on peut parler de «vie», de la VRAIE…celle qui ne finit pas. Fruit de la résurrection du Christ.

Peut-être bien qu’il me faudrait changer le titre de ce message…car OUI, nous sommes éternels!

Fr. Clifford Cogger, cap.

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *