LE «DIMANCHE DES MISSIONS»? OU MIEUX. LE DIMANCHE DU FRÈRE OU DE LA SŒUR EN BESOIN…

Plusieurs années au Centre Missionnaire Sainte Thérèse (œuvre missionnaire des Frères capucins) m’ont permis grâce à de généreux bienfaiteurs, d’aider des frères, des sœurs, très souvent inconnus, à l’autre bout du monde; puits d’eau potable, les lépreux à Ciao Bin au Viet Nam et maintenant à Madagascar, écoles et dispensaires… et j’en passe !

Tous les jours étaient des «dimanches des Missions» peut-on dire ! Le «dimanche des Missions» n’est pas synonyme d’argent, de don sporadique cependant. Être missionnaire, notre vocation à tous, signifie beaucoup plus que cela.

Être missionnaire, c’est d’abord vivre la Bonne Nouvelle de Jésus-Christ ! On ne va pas en «mission» pour convertir des frères, sœurs, mais pour leur annoncer cette Bonne Nouvelle : nous sommes aimés de Dieu, notre Père et des sauvés, grâce à Lui.

Le philosophe Nietzsche disait un jour : «si vous, chrétiens, aviez l’air un peu plus « sauvés », il y a longtemps que nous vous aurions rejoints !» Remarque cinglante et énergisante s’il en est une ! Remarque qui nous remet à notre place ; serviteur ou, comme on dit aujourd’hui en ce dimanche ; missionnaire !

Vivre d’abord cette Bonne Nouvelle. Vivre et en vivre ! Si un pays a besoin de missionnaire, c’est bien le nôtre !

Retroussons nos manches !

Sauvés à cause de Jésus-Christ ! Demandons au Seigneur que notre joie d’être des sauvés paraisse davantage et soit plus invitante et contagieuse.

Fr. Clifford Cogger, cap.

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *